exemple de rapport-metier et formation- tri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

metier - exemple de rapport-metier et formation- tri Empty exemple de rapport-metier et formation- tri

Message par rokaya ab le Lun Sep 23, 2013 9:05 pm

asalamo 3alaikom
3afakom exemple de rapport pour le module de metier et formation 7it ghay7sboh lina comme examen de fin de module... plz ana 1ere année techniques de réseaux informatique 3fakom li 3ando i7to lyoma 7it ghda khasni n déposih 


rokaya ab
rokaya ab
 
 

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 18/07/2013
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

metier - exemple de rapport-metier et formation- tri Empty nass dial rapport metier et formation hahooowa wajad

Message par eden.ziko le Mar Sep 24, 2013 12:04 am










M
odule 1 : le métier et formation.
Filière : TSRI (technicien spécialisé réseaux informatique).
Préparation de stagiaire :
G
roupe :1A
.



U
n informaticien ou une informaticienne est une personne qui exerce un métier dans l'étude, la conception, la production, la gestion et la maintenance des systèmes de traitement de l'information.

.

I. Historique
II. Introduction

III. Définitions et informations
1. Définition d’un réseau local et information concernant les réseaux locaux.
2. Information sur le métier de technicien maintenance et réseaux informatique.
IV. Formation
1. Condition d’admission
2. Sanction de la formation
3. Les activités de la formation
V. Métier
1. le rôle de l’informaticien
2. Qualité et aptitude nécessaire
3. Maintenance et installation
4. Salaire
5. Perspective d’Avenir
6. Avantages et inconvénients
7. Les grands et petits domaines des métiers de l’informatique
i. L’informaticien logiciel
ii. Formation les plus courantes
8. Les grands métiers de l’informatique

VI. Les itinéraires de formation des informaticiens
VII. Conclusion

I-Historique

L
e métier d'informaticien est apparu à la fin du XIXe siècle avec l’émergence de la mécanographie. La mécanographie consistait à traiter l'information à l'aide de système électromécanique. Les personnes employées à s'occuper de ces systèmes étaient appelées des mécanographes et ce n'est qu'au milieu du XXe siècle avec l'arrivée du terme « Informatif » créé par l'ingénieur Karl Steinbusch et repris en France, par Philippe Dreyfus que l'on commençait à parler d'informaticien.
Dans les années 1960 à 1980 on nommait alors informaticien toutes les personnes exerçant un métier en rapport avec l'informatique. La variété et le peu de rapport des métiers en question a fait tomber le terme en désuétude en France au profit de noms plus spécifiques des tâches : agent d'exploitation, responsable système, responsable de sécurité, administrateur de sécurité, responsable réseau, analyste, programmeur, architecte, etc. Ces métiers peuvent concerner le domaine matériel et/ou le domaine logiciel. « Informaticien » était donc un terme générique désignant des métiers très éloignés les uns des autres, et propre à une époque où on ne les distinguait pas toujours très bien.
Depuis le début du XXIe siècle le terme est différencié avec l’opérateur informatique. La profession d’informaticien regroupe tous les corps de métier qui consistent à concevoir, à coordonner ou à mettre en œuvre le développement ou le déploiement d'une solution informatisée qui sera mise à la disposition des opérateurs appelés alors utilisateurs.
II- Introduction :
Le TSSRI est une formation professionnelle possédant des modules à la fois théorique et pratique, permet le TSSR de pénétrer les secteurs d’emplois comptant sur le système informatique. Ce profil est destiné à former des personnes chargées de la maintenance des systèmes informatiques ayant pour mission la prévention et diagnostic des dysfonctionnements, pannes des systèmes et réseaux informatiques.
 (Un technicien spécialisé en systèmes réseaux informatique qui s’occupe du domaine de réseaux au sein de l’entreprise, réseau assiste le responsable système d’information dans toute la dimension réseau et télécoms d’un projet. En entreprise, son rôle consiste à assurer la mise en relation physique des ordinateurs en interne (gestion du serveur interne) et avec les réseaux extérieurs configuration des accès Internet et extra net).
III- Définitions et Information :
.Définition d’un réseau local :
Un réseau est un groupe d’ordinateur relié les uns au autre, il permet à l’utilisateur d’échanger des informations et de partager du matériel Il suffit de deux ordinateurs pour créer un réseau, un réseau peut également servir à relier des millions d’ordinateurs pour échanger des informations dans le monde entier, le plus grand réseau du monde est l’internet.
.Avantages des réseaux :
Partage de ressources : Les ordinateurs reliés en réseau peuvent partager des périphériques, appelés ressources, le partage de périphériques permet aux entreprises de réduire leurs dépenses. Ainsi, au lieu d’avoir à acheter (imprimantes, modems, fax, dispositifs de sauvegarde) pour chaque employé, elles peuvent se limiter à une seule imprimante centrale par exemple commune à l’ensemble des utilisateurs du réseau... .
Partage d’informations : Avec un réseau, Il est possible d’échanger des informations de différents types. Il peut par exemple s’agir de documents crées à l’aide d’un traitement de texte ou d’information contenue dans une base de données.
Partage de programme ou d’application : Avec un réseau, il est également possible de rendre un même programme, tel qu’un traitement de texte ou un tableur, accessible à l’ensemble des utilisateurs en l’installant sur un poste central qu’on appelle le serveur. les différentes personnes reliées au réseau peuvent alors utiliser leur propre ordinateur pour accéder à ce programme et s’en servir comme s’il était installé sur leur ordinateur


.des informations concernant le métier de technicien en réseaux et maintenance informatique :
a) En quoi consiste ce métier ?
Le technicien de maintenance en informatique est responsable du bon fonctionnement de l'équipement informatique de ses clients. Les opérations de maintenance recouvrent des activités d'installation, d'entretien, de modification et d'adaptation des matériels. En cas de dysfonctionnement, il localise l'origine de la panne et établit un diagnostic. Le dépannage effectué, il procède à la remise en route de l'installation et réalise les dernières vérifications. Il assure également des fonctions de conseil, de formation et d'assistance technique auprès de la clientèle.
b) Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?
Le technicien de maintenance travaille, la plupart du temps, dans une société de services informatiques. Les conditions de travail sont parfois difficiles : charge de travail important, horaires lourds, déplacements nombreux. Il peut également être embauché dans un service spécialisé d'une entreprise. Les horaires sont généralement irréguliers et peuvent comporter des astreintes.
c) Comment évoluer ?
Le technicien de maintenance peut évoluer vers un poste de "support technique". Il étudie alors de manière approfondie un système d'exploitation ou certains types de matériels. Il anime des séances de formation et conseille les techniciens. Il peut également devenir responsable d'équipe de maintenance. Il peut aussi évoluer, après formation, vers des fonctions d'administrateur système ou réseau.
d) Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes
IV- Formation
1.Condition d’admission :
Age : inférieur à 23 ans
Niveau scolaire : baccalauréat scientifique ou technique
Mode de sélection : Présélection sur dossier ( système suivi à partir de l’année 2006 - 2007)
2.La sanction de la formation :
 Les conditions d’obtentions du diplôme c’est passer les étapes suivant :
A. Contrôle continu
B. Examen de fin de module
C. Stages en entreprises
D. Examen de fin de formation
3.Les activités de la formation :
Le dispositif de formation déroule un programme suivant des taches :
Au niveau de la maintenance :
 Connaître les caractéristiques et le fonctionnement d’un micro-ordinateur
 Savoir l’architecture d’un ordinateur
 Savoir le fonctionnement de tous les déférents composés d’un ordinateur
 l’utilisation des logiciels de diagnostic
 Installation et configuration du matériel et du logiciel
 Diagnostiquer et localiser les pannes du premier niveau
 Réaliser un entretien préventif des micro-ordinateurs
Au niveau du réseau :
 S’avoir l’architecture du réseau local
 Maîtriser l’installation des réseaux
 Savoir partager des ressources sur un réseau local
 Gérer et sécuriser les réseaux LAN et WAN
 Navigation sur Internet et l’utilisation de la messagerie électronique
 Dépannage du premier niveau d’un réseau
V- Métier :
1. Le rôle de l'informaticien :
L
'informaticien participe au développement et à la maintenance des applications informatiques, en assurant l'analyse fonctionnelle, la conception technique, le codage, la mise au point et la documentation des programmes dans le respect des normes et standards en vigueur dans le service.
Peut aussi participer aux études préalables (cahier des charges, analyse fonctionnelle). Dans les services de petite taille, il est exigé une grande polyvalence (l'informaticien d'étude pouvant être le seul technicien informatique de l'entreprise). Dans les services importants, où la division du travail est forte, les attributions sont plus spécialisées.
La formation d’un technicien spécialisé, en support et maintenance des systèmes est réseaux informatiques, lui permet de :

Au niveau des supports en entreprise

v Assurer l’installation des micro-ordinateurs de serveurs et d’applicatifs
v Assurer la maintenance de ce matériel
v Assurer la gestion du parc informatique de l’entreprise
v Suivre et organiser le suivi des pannes et des interventions auprès de l’utilisateur

Au niveau de la maintenance :

v Diagnostiquer les pannes informatiques de premier niveau
v Dépanner les micro-ordinateurs, les serveurs, le réseau
v Suivre et faire évoluer les systèmes d’exploitation

Au niveau du système :

v Installer et gérer système d’exploitation réseau
v Installer et gérer système d’exploitation de base de donnée
v Installer et gérer système de messagerie

Au niveau du réseau :

v Participer au câblage
v Installer, gérer et sécuriser les éléments actifs d’un réseau local
v Installer, gérer et sécuriser les accès à internent et les accès WAN.

2.Qualité et aptitude nécessaire:

Le profil de compétence de technicien du réseau :

v Aptitudes de la recherche
v Connaître les composantes techniques du système d’information
v Reformuler une demande d’utilisation en termes techniques
v Avoir des connaissances opérationnelles dans le domaine scientifique, technique ou administratif concerné
v Animer un réseau d’utilisateur
v Connaître les techniques d’encadrement d’un équipement
v Maîtriser des différentes technologies électroniques et informatiques de base
v Savoir s’engager sur le niveau de service
v Bonne maîtrise de la langue anglaise car les logiciels pour programmer et la documentation sont en anglais et souvent c’est lui qui doit rédiger la documentation qui accompagne les logiciels

v Esprit d’équipe qui sont nécessaires pour permettre la réalisation de projets (ex : conception de logiciels)
v Sens des responsabilités, autonomie et débrouillardise car lorsque tu répare tu es seul(e) à pour pouvoir régler les problèmes

3.Maintenance et installation :

Le domaine du technicien maintenance, c’est principalement le hardware, autrement dis le matériel (micro-ordinateurs et périphériques.
Mais il peut aussi être s’intéresser au software. C’est vers lui que tournent les utilisateurs dès lors qu’ils rencontrent des difficultés à faire fonctionner leur ordinateur. Le technicien doit alors effectuer le dépannage, commander et changer les pièces défectueuses

4.Salaire :


Et au Maroc il commence généralement par 3200 DH (échelle 9) dans le secteur privé le salaire est compris entre 2000 et 3000 DH plus moins selon la société et son capital, ce qui oblige le technicien dans la plupart des cas de travailler pour son propre compte (le bricolage).


5. Perspective d’Avenir :

Précédemment plusieurs possibilités d’emploi dans le domaine de l’informatique avec de bonnes conditions de travail. Mais, ce programme a été victime de la popularité car trop de diplômés se sont retrouvés sur le marché du travail, ce qui a engendré une baisse du taux de placement et du salaire.

6. Avantages et inconvénients :

Le métier technicien en réseaux et système informatiques a beaucoup d’avantages qui courages les personnes à choisir le filière de TSSRI , mais comme cette métier à des avantages il a des inconvénients .

Ø Les avantages :


§ Le technicien est toujours en mouvement
§ Il est toujours en contact avec les utilisateurs
§ Il est au courant des nouvelles technologies
§ Il est presque libre pour faire qu’autre travail en parallèle avec son job
§ Avec son diplôme il peut travailler avec l’état et les société privé


Ø Les inconvénients :


§ Cette carrière demande un grand effort physique
§ Risque d’accident : électricité, poussière électronique…
§ Il faut terminer son travail on maxi ment de vitesse et sons faute
§ Le salaire de base ( 2500 DH ) est bas para port a ses compétences et son niveau de travail
§ Niveau de responsabilité très élevé
§ Nécessité des recherches et des stages de perfectionnement du suivi du matériel et son évolution.
§ Déplacement

7-Les grands et petits domaines des métiers de l'informatique
i. L’informaticien logiciel
Le travail d'un informaticien logiciel (programmeur) est d'utiliser ses connaissances en langages informatiques (Assembleur, Cobol, RPG, C, C++, Java, C#, VB, VBA...) afin de concevoir et de superviser le développement d'applications informatiques, ou de logiciels.
Ce travail se traduit concrètement par différentes activités, souvent liées à l'âge et l'expérience de l'informaticien logiciel :
• le débutant, sorti de l'école ou de la faculté, fera généralement du développement ; il code les tâches décrites d'un programme selon les spécifications qui lui sont fournies. Il effectue aussi de la maintenance sur des programmes existants, et également des évolutions (ajouts de fonctionnalités aux programmes, etc.) ;
• après quelques années, l'informaticien logiciel dispose d'une meilleure connaissance technique et métier. En commençant à encadrer de plus jeunes développeurs, l'une des évolutions possibles est de devenir chef de projet. La connaissance grandissante des techniques et du métier permet à l'informaticien logiciel de conseiller les utilisateurs ou clients afin de les aider à cerner leurs besoins, évoquer des fonctionnalités oubliées, etc. Il propose également des solutions techniques sur lesquelles il tranche avec le client : interface locale sur chacun des postes, interface web partagée, base de données… Il peut ensuite devenir architecte du système d'information ou responsable du système d'information, à la tête de plusieurs projets d'envergure, comme un progiciel de gestion intégrée…
Informations les plus courantes1 :
• école d'ingénieur en informatique ;
• diplôme universitaire en informatique ;
• diplôme universitaire en génie logiciel ;
• brevet de technicien supérieur en informatique.
L'évolution du métier d'informaticien logiciel est soumise à certaines turbulences depuis la fin du XXe siècle. Les programmeurs se voient de plus en plus généralement attribuer le titre d'ingénieur dès le début de leur carrière, de manière à être socialement assimilés à des cadres, même si leurs fonctions ne comportent pas toujours de responsabilités de conception et impliquent rarement un rôle de direction de projet. Mais en même temps, les règles d'avancement, les grilles de rémunération en vigueur et les critères de reconnaissance sociale limitent considérablement les possibilités de carrière pour les programmeurs, provoquant un phénomène de "fuite des cerveaux" vers d'autres métiers. Les programmeurs de haut niveau sont donc extrêmement rares; on les trouve principalement dans les cellules de recherche et développement des constructeurs informatiques et éditeurs de logiciels (certains ont d'ailleurs une notoriété internationale). Il est à noter aussi que, dans les autres entreprises, la dévalorisation de la fonction se manifeste notamment par la quasi-disparition du mot programmeur dans les intitulés de fonction des informaticiens qui exercent ce métier (nommés de préférence ingénieurs d'étude, ingénieur de développement, etc..).
8-Les grands métiers de l'informatique
Métiers de l'informatique
Les métiers de l'informatique regroupent :
• Les administrateurs de bases de données ou DBA : chargés du bon fonctionnement d'une base de données et/ou d'un système de gestion de base de données.
• Les administrateurs réseau : chargés de gérer les comptes et les machines d'un réseau.
• Les administrateurs système : chargés de la maintenance applicative des serveurs
• Les analystes : chargés de spécifier techniquement les concepts définis par le concepteur en composantes informatiques.
• Les architectes de systèmes d’information : chargés de définir la cartographie de systèmes informatiques (logicielle et matérielle).
• Les chefs de projets : chargés de la rédaction des cahiers de charges des applications manuelles ou innovantes et à élaborer les résultats informatiques exigés par les demandeurs. Une autre de leurs tâches consiste en la planification des projets, techniquement et en termes de ressources humaines.
• Les chercheurs : chargés de formaliser les problèmes à résoudre, de développer des algorithmes permettant de les résoudre, de définir de nouvelles structures de données, de nouveaux concepts, de nouveaux langages de programmation ou de nouveaux systèmes informatiques.
• Les renverseurs : chargés de faire du reverse engineering sur du code existant au niveau source ou binaire à des fins d'interopérabilité (prévu par la loi DADVSI), d'audit de sécurité, d'analyse de code malveillant (malware) et, de façons générale, de recherche en sécurité informatique. Corps de métier méconnu, il ne faut pas le confondre avec celui des crackers dont le but est de contourner les protections/restrictions logicielles telles que les DRM.
• Les Pen-testeurs : chargés, avec l'accord de leurs propriétaires, d'attaquer les systèmes informatiques en vue d'évaluer l'efficacité des solutions de sécurité mises en place et d'en proposer des améliorations.
• Les concepteurs : chargés d'identifier les besoins des utilisateurs et de les spécifier. Leur rôle consiste en particulier à expliquer les concepts à des experts non informaticiens.
• Les consultants : chargés par essence d'analyser un environnement, un besoin ou un problème informatiques sur les plans fonctionnel et technique et de proposer un ou plusieurs scénarios d'évolution ou de résolution adéquats. Leur champ d'activité est, en pratique, beaucoup plus variable et vaste : il s'étend du conseil à la gestion de projet, en passant par l'action commerciale.
• Les développeurs : chargés de la programmation au sein du projet.
• Les ergonomes informatiques : chargés notamment d'améliorer la convivialité et l'efficacité des interfaces homme-machine.
• Les rédacteurs techniques : chargés de produire la documentation destinée aux métiers.
• Les responsables de la sécurité des systèmes d'information : chargés de la sécurité des systèmes d'information.
• Les techniciens helpdesk : chargés de l'assistance technique aux usagers.
• Les techniciens en télécommunications.
• Les testeurs ou qualifier : chargés de tester le logiciel ou les chaines de programmes produit par les programmeurs, par exemple durant la période de VABF.
• Les urbanistes : chargés de redéfinir les projets sur le plan fonctionnel.
• Les webmasters : chargés du développement et de la maintenance de sites Internet.
Métiers connexes d'informaticien (vente, assistance technique)
Article connexe : support technique.
De nombreux métiers sont apparentés à l'informatique. Parmi ceux-ci, certains peuvent néanmoins être exercés par des autodidactes en informatique, ou par des personnes ne disposant pas spécialement de notions techniques :
• Vendeur de produits informatiques : chargé de conseiller les acheteurs sur les produits informatiques (exemple : vendeur en micro-informatique).
• Télé assistant : préposé à l'assistance aux utilisateurs.
• Commercial.
• Webmestre gérant le contenu : chargés du suivi éditorial d'un site web, sans responsabilité de maintenance technique.
• Rédacteur de documentation : chargé de produire les documents écrits destinés aux utilisateurs.
• Infographiste : graphistes utilisant l'ordinateur comme outil de création graphique chargés de produire :
o des icônes, dessins ou diagrammes dans le respect de la charte graphique d'un logiciel,
o ou un travail graphique ou artistique qui n'est pas propre au domaine informatique (exemples : mise en couleur, dessin assisté par ordinateur, ...).
• Ingénieur du son : souvent appelé à utiliser l'informatique, en particulier dans les studios d'enregistrements pour l'enregistrement sonore, l'édition, le mixage audio et le materions.
VI- Les itinéraires de formation des informaticiens
Formation initiale
• Filières courtes :
France : BTS ou DUT, licence. Belgique : Baccalauréat en Technologie de l'Informatique, baccalauréat en informatique de gestion. Suisse : École Technique (équivalent au BTS français), Certificat fédéral de capacité d'informaticien, puis brevet fédéral et/ou diplôme fédéral
• Filières longues :
France : école d'ingénieurs ou Master en informatique. Belgique : Master en Sciences Informatiques, Ingénieur civil en informatique ou Ingénieur civil en informatique et gestion. Suisse : EPF (Master), HES (Master)
Formation professionnelle
Entreprises de formation privées, organismes de formation d'état.
E
VII-conclusion
N générale le métier de technicien en réseaux et système informatique est plus demander sur le marcher d’emploi, et on peut constater cette augmentation dans les grandes villes (Casablanca. Rabat) dans les sociétés d’informatique ou les sociétés de les défirent technologies,
cette augmentation est cause du développement économique et sociale que le MAROC les a pris pour arriver au but du MAROC 2010, mais le notre spécialité demande beaucoup d’effort et passion pars que le technicien avec le temps il aura des problèmes de santé et surtout au dot, a part l’accident qu’il peut les fait en moment qu’il installe des matériels ou le moment de son déplacement.
Le salaire technicien en en réseaux et système informatique ici ou MAROC est encore bas para port à un technicien en réseaux et système informatique ou pays européenne il a comme salaire dit qu’il est embouché entre 1400 € et 2200 €.
À propos de conditions de travail, le technicien en réseaux et système informatiques trouve beaucoup de difficultés techniques, matériel et parfois des difficultés d’économiques


eden.ziko
eden.ziko
 
 

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/06/2013
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

metier - exemple de rapport-metier et formation- tri Empty Re: exemple de rapport-metier et formation- tri

Message par rokaya ab le Mar Sep 24, 2013 10:02 am

barak llaho fik khoya llah ijazik bikhir
3afak wakha tgol lya mn ay mdina nta?


rokaya ab
rokaya ab
 
 

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 18/07/2013
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

metier - exemple de rapport-metier et formation- tri Empty Re: exemple de rapport-metier et formation- tri

Message par tadot_mostapha le Mer Sep 25, 2013 8:28 pm

Merci pour l'info


tadot_mostapha
tadot_mostapha
 
 

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 13/09/2013
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

metier - exemple de rapport-metier et formation- tri Empty Re: exemple de rapport-metier et formation- tri

Message par eden.ziko le Mer Sep 25, 2013 11:26 pm

ana man sale ms,khouya w haniiia makayane 7ta chiii mochkiil


eden.ziko
eden.ziko
 
 

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/06/2013
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

metier - exemple de rapport-metier et formation- tri Empty Re: exemple de rapport-metier et formation- tri

Message par Contenu sponsorisé




Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum